©Pietro Bertora
©Leila Kaletta
©DR
©Pietro Bertora

Tiran Willemse

blackmilk

danse

  • 1h10
  • F Recommandé aux malentendant·e·x·s
  • A Peu ou pas de texte
  • B Accessible aux personnes à mobilité réduite

Chorégraphie, performance: Tiran Willemse. Création lumière: Fudetani Ryoya. Création sonore: Manuel Riegler. Costumes: LML studio Berlin. Direction technique: Jacqueline Sobiszewski. Production: Paelden Tamnyen, Rabea Grand. Remerciements: Nkisi, Kevin Bo, Mateusz Szymanówka, Thyago Sainte.

Coproductions: Sophiensaele Berlin, Tanzquartier Wien, Gessnerallee Zürich, WP Zimmer Antwerp. Accueils en résidence: Tanzhaus Zurich, Buda Kortrijk, Les Urbaines Lausanne, Impulstanz Vienna, Trauma bar und Kino Berlin.

blackmilk est la première partie de la trilogie des Trompoppies, créée par Tiran Willemse.
Issue de l’Afrikaans, “Trompoppies” renvoie aux majorettes en uniforme accompagnées de leur tambour. La performance examine l’un des éléments chorégraphiques des danses de formation qu’elles exécutent ; les gestes des mains. En fusionnant les mouvements de ces majorettes avec les gestes mélodramatiques de starlettes blanches, ainsi que les gestes associés aux stars masculines noires du rap, l’œuvre explore la représentation des corps présentés comme masculins, africains et afro-américains. blackmilk intervient dans ce répertoire limité des représentations en utilisant les moyens de la performance. Tiran Willemse explore une variété de corps affectifs dans ce qui peut se comprendre comme des zones grises d’identités lisibles, les ouvrant à une sensibilité complexe que l’artiste décrit comme une “mélancolie masculine noire”. Avec cette performance en tension, le performeur, virtuose au regard habité et obsédant, bouscule les conventions et déplace à la marge le regard de lae spectateur·rice·x.

Tiran Willemse est un danseur, chorégraphe et chercheur sud-africain basé à Zurich, en Suisse. Sa pratique basée sur la performance est ancrée dans une attention particulière à l’espace, à l’imagination, au geste et au son, en se concentrant sur la manière dont ils sont liés aux constructions de la race, du genre et de la mémoire. Il a travaillé et collaboré avec Trajal Harrell, Jerome Bel, Wu-Tsang (Moved by motion) Ligia Lewis, Meg Stuart, Andros Zins-Browne, Eszter Salamon et Deborah Hay. Son travail a été présenté au Palais Tokyo Paris, au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, au Musée Macro Rome, à l’Impulstanz Wien, au Santarcangelo Festival Italie, au Kunsthaus Baselland, au Tanzquartier Wien, au Sophiensaele Berlin, à l’Arsenic Lausanne. Tiran Willemse a remporté le Swiss Performance Art Award 2023 et est actuellement artiste résident à la Gessnerallee de Zurich, tandis que son travail continue d’être diffusé à l’international.

Le spectacle contient des effets stroboscopiques