© Dorothée Thébert-Filliger
© Yves-Noël Genod

Julia Perazzini (CH)

Le Souper

Théâtre

  • 90’
  • G Boucle magnétique
  • D Garderie: dim 10 novembre

Conception, écriture, jeu: Julia Perazzini. Collaboration artistique et assistanat: Louis Bonard. Création sonore: Samuel Pajand. Lumière: Philippe Gladieux. Assistant scénographie: Vincent Deblue. Costumes: Karine Dubois. Regard extérieur: Yves-Noël Genod. Administration et diffusion: Tutu Production – Véronique Maréchal. Production: Cie DEVON. Coproduction: Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, Lausanne, Théâtre Saint-Gervais, Genève. Soutiens: Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande, Pro Helvetia – Swiss Arts Council, Fondation Nestlé pour l’Art, Ernst Göhner Stiftung, Migros Vaud, Fondation suisse des artistes interprètes SIS.

Le Souper relate une rencontre imaginée entre Julia Perazzini et son frère aîné décédé avant qu’elle ne naisse ; un dialogue à travers le temps et l’espace, entre la mort et la vie, faisant fi de la chronologie, de la prétendue logique et de l’ordre des choses. En incarnant son propre personnage en conversation avec celui, fantasmé, du disparu, elle opère un rituel cathartique, poétique et joyeux, qui questionne jusqu’au fait d’exister. Après le très remarqué Holes and Hills, Julia Perazzini, à nouveau seule en scène, poursuit ses recherches sur l’identité, cette fois par sa relation au monde de l’invisible. «Nous allons traverser Le Souper comme on traverserait une longue nuit, nous balader dans les couches du temps. Les croquer toutes en même temps, comme une lasagne.»

Comédienne, performeuse et metteuse en scène, Julia Perazzini (1982*) créée depuis 2011 ses propres projets, souvent seule-en-scène. Que ce soit dans Hey it’s cold here! (2012) série de quatre spectacles présentés tant sur des scènes que dans des espaces d’art, que dans Holes & Hills (2016), solo ayant tourné en France, Suisse et Allemagne, ou plus récemment dans son film È incompleto (2019), elle interroge notre manière d’exister et de nous représenter aux autres. Parallèlement à son travail personnel, elle collabore régulièrement avec des metteurs·euses en scène au théâtre (Valerio Scamuffa, Denis Maillefer, Guillaume Beguin, Emilie Rousset,…), à la télévision, ou au cinéma (Lionel Baier, Véronique Aubouy). En 2014, elle joue dans l’adaptation théâtrale de l’essai de Virginie Despentes, King Kong Théorie, mis en scène par Emilie Charriot, et présentée sur de nombreuses scènes européennes.

  • 90’
  • G Boucle magnétique
  • D Garderie: dim 10 novembre