© Soraya Lutangu

Soraya Lutangu Bonaventure (CH/CD)

Taking Care of God

Musique/Danse | En français et lingala surtitré

  • 60’
  • G Boucle magnétique
  • B Accessible aux personnes à mobilité réduite

Proposition, direction artistique, dramaturgie: Soraya Lutangu Bonaventure. Composition musicale, vocales, performance : Soraya Lutangu Bonaventure + Kingdom Gospel Club. Chorégraphie et dramaturgie: Jeremy Nedd. Recherche mouvement: Tamara Alegre. Création lumière: Sel Dir Melaizi. Scénographie: Giulia Essyad. Direction technique, post prod. vidéo: Ali-Eddine Abdelkhalek. Costumes: Bobby Kolade. Regard extérieur: Erika Nieva Da Cunha. Régie son, régie lumière: Alixe Bowen. Ingénieur studio, kampala: Rey Sapiens. Tour manager: Iman Waser. Production, exécutive: Anna Ladeira et Mathias Ecoeur - Ars Longa. Production: Cie Eternal. Co-production: Arsenic (Lausanne), Grütli (Genève), Gessnerallee (Zürich), Dampfzentrale (Bern), Kaserne (Basel), Südpol (Luzern). Une coproduction dans le cadre du Fonds des programmateurs de Reso – Réseau Danse Suisse. Soutenue par Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture. Soutiens: Ville de Lausanne, Loterie Romande, Pro-Helvetia - Swiss Arts Council, Fondation SIS, Fondation Corymbo, The Uganda Museum, Fonds Culturels Sud - Artlink.

En juillet 2019, la compositrice et performeuse suisse-congolaise Soraya Lutangu Bonaventure s’est rendue à Kampala dans le but de produire un album fusionnant la musique électronique et le gospel, en collaboration avec le collectif «Kingdom Gospel Club ». Ce qui n’était au départ qu’un album studio s’est transformé organiquement en un projet plus vaste, alimenté par le désir commun de créer une performance hybride qui utilise la musique comme principal moyen d’expression, tout en incorporant la danse. Questionnant la pratique, la signification et la diffusion des hymnes d’adoration en les fusionnant avec les rythmes et les codes de la musique club, Taking Care of God est un geste collectif oscillant entre le folklore traditionnel d’Afrique de l’Est et les expressions contemporaines. Encourageant le dialogue entre deux scènes souvent considérées comme incompatibles, la performance affirme la beauté trouvée dans l’unité et la coopération, tout en explorant les trajectoires individuelles des interprètes qui partagent les sentiments universels de l’amour, la recherche de la spiritualité et le confort trouvé dans la communauté et la célébration.

Avec la musique, la performance et le cinéma, Soraya Lutangu Bonaventure tente de matérialiser des sentiments qui se situent entre l’empathie, le deuil et la célébration. Sa pratique permet la création de langages pratiques et spéculatifs tout en trouvant de nouvelles façons d’appartenir au continuum culturel de l’altérité. En abordant les questions du déplacement et de l’imaginaire diasporique dans un contexte décolonial, Soraya Lutangu Bonaventure construit des systèmes expressifs de réparation qui valorisent les notions poétiques de Blackness, de queerness, de technologie et de spiritualité. En plus des différentes productions musicales sorties sur des labels tels que NON Worldwide, PTP ou Planet Mu, Bonaventure signe plusieurs pièces – co-créées avec des artistes comme Hannah Black, Ebba Fransen-Waldhor, Ramaya Tegegne, Korakrit Arunanondchai et Boychild – qu’elle présente dans de nombreux espaces à l’international, notamment au MoMA (NY), au Centre Pompidou, à la Biennale de Berlin ainsi qu’au TU de Genève. En 2019, elle a obtenu le Prix suisse de la musique pour l’ensemble de son œuvre, et a créé ETERNAL, une compagnie axée sur les échanges interculturels.