© Chocolate Kesh
© New York Live Arts
© Chocolate Kesh
© Chocolate Kesh

jaamil olawale kosoko (US)

Black Body Amnesia

Performance

  • 1h05 - Traduction en français simultanée au casque
  • G Boucle magnétique
  • E Recommandé aux malvoyant·e·x·s
  • B Accessible aux personnes à mobilité réduite



Concept, direction et création: jaamil olawale kosoko. Performance: Nile Harris, jaamil olawale kosoko. Musique: Queen Drea. Création sonore: Everett Asis Saunders. Création lumière: Serena Wong. Supervision lumière: L D Armon. Production: Shana Crawford. Costumes: SaVonne. Production artistique: Michelle Daly. Soutiens: Dance/NYC Advancement Fund, New York, NY, EMPAC/Experimental Media and Performing Arts Center at Rensselaer Polytechnic Institute, Troy, NY, Media Arts Assistance Fund (MAAF), a regrant partnership with the New York State Council on the Arts, Movement Research Artist-in-Residence Program, New York, NY, The Wexner Center for the Arts at Ohio State University, Columbus, OH.


Avec Black Body Amnesia, jaamil olawale kosoko ancre sa recherche performative dans la pratique rituelle, la poétique, les études critiques noires et les théories queer du corps, afin de conjurer et d’élaborer des modes de liberté, de guérison et de soin.
Kosoko examine les réalités mouvantes, illisibles et fuyantes des personnes de la diaspora noire nord-américaine, qui négocient leurs symboliques psychologiques et spirituelles induites par les représentations réductives de leur corps. Iel développe une théorie de la complexité – qu’iel définit comme l’étude de stratégies de survie dans des environnements complexes – en tant que dispositif de performance.
L’artiste explore ainsi comment les communautés minoritaires affirment et témoignent de leur existence à travers des actions et protestations collectives, et comment par la suite, elles archivent ces récits d’émancipation pour renverser la culture chargée des champs de l’oppression systémique, de la perte et de l’effacement.

 

jaamil olawale kosoko (they/he/she/jlov) est un auteur américain d’origine nigériane, un performeur et un curateur d’origine Yoruba et Natchez, originaire de Detroit, Michigan. Son travail dans le domaine de la performance est ancré dans la pratique du rituel, la poétique, les études critiques noires et les théories queer du corps comme moyen de conjurer et d’élaborer des modes de liberté continuels, de guérison et de soins quand/où/d’une manière où cela est possible. jaamil a notamment reçu le prix du jury Slamdance 2022 pour le meilleur court métrage expérimental, la bourse MacDowell 2021/22, la bourse Pew pour les arts 2020, la bourse NCCAkron Creative Administrative 2020, le prix NPN Creation & Development Fund 2019, la bourse Red Bull Arts 2019, 2019 NYSCA/NYFA Artist Fellowship in Choreography, 2017-2019 Princeton Arts Fellowship, 2018 NEFA National Dance Project Award, 2018-20 New York Live Arts Live Feed Residency, 2017 Cave Canem Poetry Fellowship, et 2016-2020 USArtists International Awards consécutifs de la Mid-Atlantic Arts Foundation.