©Pamina de Coulon

Pamina de Coulon (CH)

FIRE OF EMOTIONS: PALM PARK RUINS

Performance

  • 80’
  • E Recommandé aux malvoyant·e·s
  • G Boucle magnétique

Conception et interprétation: Pamina de Coulon
. Conception lumière et régie: Alice Dussart et Vincent Tandonnet
. Conception et réalisation décor: Pamina de Coulon, Alice Dussart, Vincent Tandonnet et Romain Berger pour le général - Marie Jambers, Myriam Ziehli, Adrien Chevalley, Mathieu Dafflon et Safia Semlali pour le particulier. 
Production et diffusion: Sylvia Courty. Une production: BONNE AMBIANCE & BOOM’STRUCTUR
. Coproduction: Arsenic – Centre d’art scénique contemporain – Lausanne, Magasin des Horizons – Centre national d’art contemporain – Grenoble, Le Grütli – Centre de production et de diffusion des arts vivants – Genève, Théâtre municipal de la ville de Grenoble
. Soutiens: Canton de Vaud, Ville de Lausanne, Loterie Romande, Pro Helvetia – Swiss Arts Council, DRAC – Auvergne Rhône-Alpes. L'association BONNE AMBIANCE & Pamina de Coulon sont en résidence à l’Arsenic – Centre d’art scénique contemporain de Lausanne.
 Pamina de Coulon est artiste associée au Magasins des Horizons – Centre national d’art contemporain à Grenoble.

Après un voyage pour le cosmos (GENESIS) et une plongée dans l’océan (THE ABYSS), le nouvel essai parlé de Pamina de Coulon revient à la terre, au jardin. Toujours aussi volubile, développant sa pensée de manière multiple et horizontale, elle s’intéresse, dans PALM PARK RUINS, à la reprise en main de nos moyens de subsistance et plus globalement aux urgences ou désirs qui façonnent notre manière d’habiter nos vies. De façon radicale et sans nostalgie, elle offre une réflexion sur l’environnement libérée de son romantisme, d’écologie non culpabilisante, aux prises avec la MÉGA-MACHINE et le GRRRRRAND MÉLANGE. Et puis il y a des serpents aussi, et des limaces.

Pamina de Coulon (1987) est une autrice-performeuse suisse qui pratique la recherche transdisciplinaire qu’elle transforme ensuite en performance et essais parlés, plus rarement en installations. C’est à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (2007-2010) qu’elle a d’abord développé sa pratique dans le département ART ACTION. C’est ensuite à L’L – Bruxelles (lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création) où elle est résidente de 2011 à 2015, qu’elle poursuit ses créations : Si j’apprends à pêcher, je mangerai toute ma vie puis le début de la saga FIRE OF EMOTIONS qui se poursuit à ce jour et dont les deux premier volets GENESIS (2014) et THE ABYSS (2017) tournent encore. Parallèlement, Pamina de Coulon a suivi un master en gestion culturelle à l’ULB (2011-2014) où elle a mené une recherche autours des pratiques d’organisation culturelles alternatives. Son intérêt pour les démarches collaboratives et le développement d’un champ artistique expérimental durable a fait que, de 2013 à 2016, elle est également codirectrice artistique du BÂTARD festival à Bruxelles, aux côtés de Dries Douibi et Michiel Vandevelde. De retour en Suisse en 2017, Pamina y importe sa pratique ainsi que sa structure: BONNE AMBIANCE à travers laquelle elle met en pratique ses idées en terme d’organisation du travail.

  • 80’
  • E Recommandé aux malvoyant·e·s
  • G Boucle magnétique