© Yolane Rais - Bottes © Jazil - ISE
© Yolane Rais - Bottes © Jazil - ISE
© Yolane Rais - Bottes © Jazil - ISE

Élie Autin (FR/CH)

Présage

Performance

  • environ 45'
  • G Boucle magnétique
  • A Peu ou pas de texte
  • B Accessible aux personnes à mobilité réduite

Chorégraphie et performance: Élie Autin. Musique/création sonore: Aisha Devi. Création lumière: Sel Dir Melaizi. Dramaturgie: Clara Delorme. Costumes: Planeta. Accessoires: Kim Coussé. Scénographie: Shehrazad Dermé. Production exécutive et administration: Ars Longa.

Inspirée des figures des bacchantes (adeptes de Bacchus, dieu du vin et de l’ivresse) des furies (divinités des Enfers) et d’œuvres afro-futuristes, la performance Présage crée une forme de mythologie contemporaine, dans laquelle Élie Autin dépeint l’environnement et la détresse d’une chimère déchue. La performeuse, en solo, agit avec plaisir comme dans le rite sacrificiel propre aux bacchantes, celui appelé sparagmos, dédié à déchiqueter les victimes en vue et à en manger les restes. À partir de ces images, Élie Autin rappelle la manière dont elle est perçue dans la société occidentale, fétichisée et présentée comme une monstruosité. Ce conte pour adultes cherche ainsi à refléter l’ignominie d’un racisme ordinaire observé et vécu par l’artiste en Occident.
Messagère d’un monde possible, cette performance, en réponse à cet environnement, se veut comme le présage d’une terre où l’on puisse vivre tou·x·tes ensemble. Présage nous invite ainsi à nous questionner sur: « Qui sont les différentes personnes que l’on choisit de déchoir ? »

Note de l’artiste: « Il est important pour moi grâce à mes privilèges de questionner et critiquer certains schémas toxiques spécifiques au racisme. Mais il est essentiel à mon goût de pointer du doigt des formes utopiques pour vivre ensemble en acceptant la/les couleurs de peaux non-blanches. »

 

Au début de son parcours, Élie Autin intègre plusieurs conservatoires poursuivant, en parallèle un parcours scolaire classique. En 2016 débute son cursus à la Manufacture (Lausanne) HES-SO pour y suivre le programme en Contemporary Dance et en sort diplômée en 2019.
En dehors de ses études à la Manufacture, Élie est invité par David Zambrano et Mat Voorter à présenter un solo pour l’ouverture du Tic Tac Art Center à Bruxelles et est interprète sur plusieurs autres projets.
Mannequin et modèle photo, elle performe et pose régulièrement pour différent·e·xs artistes et marques comme la marque “Agapornis”.
Élie apparaît parfois dans certains magazines comme dans l’une des dernières éditions du magazine Dazed où cette dernière est photographiée pour Dior.
Les différentes expériences théâtrales et cinématographiques de l’artiste, lui permettent également, d’évoluer dans des milieux différents de celui de la danse et de la performance. Après sa sortie d’école, Élie travaille avec plusieurs artistes tel•le•x•s Tamara Alegre, Natasza Gerlach, Juliette Uzor, caner teker, Marvin Mtoumo, Ioannis Mandafounis, le collectif Ouinch Ouinch, Nagi Gianni, Alexandre Doublet et d’autres artistes… En parallèle de ces projets auxquels elle participe en tant que co-créatrice ou interprète et mannequin, l’artiste développe aussi son propre travail, lors d’expositions collectives par exemple pendant lesquelles, elle expose une sculpture/installation. (Locarno et Bâle 2022)
Enfin voici le premier solo dansé et performatif de l’artiste.