© Diana Pfammatter
© Diana Pfammatter
© Diana Pfammatter

Alex Baczynski-Jenkins (PL/UK)

Unending love, or love dies, on repeat like it’s endless

Danse

  • 2h - Possibilité d'entrer et sortir
  • F Recommandé aux malentendant·e·x·s
  • G Boucle magnétique
  • A Peu ou pas de texte
  • B Accessible aux personnes à mobilité réduite

Chorégraphie: Alex Baczynski-Jenkins. En collaboration avec les performeur·se·xs: Agata Grabowska, Arad Inbar, Beverly D. Renekouzou, Thomias Radin. Conseils artistiques et création sonore: Krzysztof Bagiński. Collaboration à la création sonore: Zoi Michailova. Création lumière: Jacqueline Sobiszewski. Dramaturgie: Andrea Rodrigo. Poèmes: Ezra Green. Remerciements: Dareen Abbas, Thibault Lac. Studio manager: Sarie Nijboer. Studio curator, tour manager: Andrea Rodrigo. Productrice: Holly Shuttleworth.
Coproductions: Arsenic – Contemporary Performing Arts Center, Lausanne, ANTI FESTIVAL, Kuopio, De Singel, Antwerp, Disappearing Berlin - Schinkel Pavillon, Berlin, KIASMA, Helsinki, Kunsthal Charlottenborg, Copenhagen, Kunstverein Düsseldorf and Aachen, Kunstverein Cologne, Klosterruine, Berlin.
Accueil en résidence: Callie’s, Berlin. Soutiens: NATIONALES PERFORMANCE NETZ (NPN). Coproduction Fund for Dance, which is funded by the Federal Government Commissioner for Culture and the Media.

Performance chorégraphique, Unending love, or love dies, on repeat like it’s endless engage une réflexion sensuelle et politique sur l’amitié, le désir, l’amour et ses communautés solidaires ainsi que sur la notion de perte et de temps. Par le mouvement et le toucher, la création aux enjeux et inspirations queer, tente de tracer les relations entre sensation et sociabilité, expression corporelle incarnée et aliénation, expériences du quotidien et histoires queer utopiques et latentes.
Alex Baczyński-Jenkins aborde la chorégraphie comme un moyen de penser les émotions, perceptions, émergences collectives, tout en se livrant d’un autre côté à l’expérience de la mémoire, du temps et du changement.

 

Artiste et chorégraphe, Alex Baczyński-Jenkins s’empare des questions autour des émotivités queer, de corporalité et des relations humaines. Ses expositions précédentes ont été présentées dans les lieux suivants: Kunsthalle Basel, Suisse (2019); Foksal Gallery Foundation, Varsovie (2018); et Chisenhale Gallery, Londres (2017). Alex Baczyński-Jenkins a également présenté ses œuvres à Future Generation Art Prize, Pinchuk Foundation, Kyiv (2021), The 2nd Riga International Biennial of Contemporary Art, Riga (2020), Meetings on Art à la 58e Biennale de Venise (2019); Stedelijk Museum, Amsterdam (2019); Museum of Modern Art, Warsaw (2017); Swiss Institute Contemporary Art, New York (2016). Alex Baczynski-Jenkins a co-fondé Kem, un collectif queer féministe basé à Varsovie qui travaille sur la chorégraphie, la performance et le son en interaction avec des engagements sociaux.